VIGIPIRATE – URGENCE ATTENTAT

Suite à l’attentat qui a frappé Nice le jeudi 29 octobre 2020, le Gouvernement a décidé le passage du plan Vigipirate au niveau Urgence Attentat sur l’ensemble du territoire. Cela renforce les règles de sécurité pour les établissements scolaires.

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports rappelle les consignes suivantes aux personnels de l’Éducation nationale, aux parents d’élèves et aux élèves :
L’accueil à l’entrée des écoles et établissements scolaires est assuré par un adulte.
Un contrôle visuel des sacs peut être effectué.
L’identité des personnes étrangères à l’établissement est systématiquement vérifiée. Dans le cas présent, la prise de rendez-vous, semble la meilleure solution pour réguler le contrôle d’accès.
Durant l’année scolaire, chaque école et chaque établissement scolaire doit réaliser l’exercice « attentat intrusion ».
Une attention particulière doit être portée aux abords de l’établissement, en évitant tout attroupement préjudiciable à la sécurité des élèves.
En collège et lycée, des zones spécifiques peuvent être aménagées dans les espaces extérieurs au sein des établissements scolaires pour éviter que les élèves sortent pendant la journée. Il est conseillé que les collégiens et lycéens évitent de rester discuter devant l’entrée ou de sortir aux intercours.
En école primaire, il est demandé aux familles de ne pas s’attarder devant les portes d’accès pendant la dépose ou la récupération de leurs enfants.
Les écoles et les établissements peuvent assouplir leurs horaires d’entrées et de sorties pour mieux contrôler les flux d’élèves. Il est nécessaire d’éviter que les élèves attendent l’ouverture des portes de l’établissement sur la voie publique.
Il est demandé à chacun de signaler tout comportement ou objet suspect. Chaque école et chaque établissement doit vérifier l’efficacité et la connaissance par l’ensemble des personnels et des représentants de parents d’élèves présents en conseil d’école et conseil d’administration de son plan particulier de mise en sûreté (PPMS) ainsi que des mesures spécifiques à prendre en cas d’intrusion.
Ces mesures sont également applicables au rectorat et services déconcentrés.
Le plan Vigipirate poursuit deux objectifs
Développer une culture de la vigilance et de la sécurité dans l’ensemble de la société, afin de prévenir ou déceler, le plus en amont possible, toute menace d’action terroriste.
Assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste.
Les niveaux Vigipirate
3 niveaux adaptés à la menace ont été créés et matérialisés par des logos visibles dans l’espace public :
Le niveau de vigilance correspond à la posture permanente de sécurité et à la mise en œuvre de 100 mesures toujours actives.
Le niveau sécurité renforcée – risque d’attentat adapte la réponse de l’Etat à une menace terroriste élevée, voire très élevée. Plusieurs mesures particulières additionnelles peuvent alors être activées en complément des mesures permanentes de sécurité et selon les domaines concernés par la menace (aéroports, gares, lieux de cultes, etc.). Ce niveau de sécurité renforcée peut s’appliquer à l’ensemble du territoire national.
Le niveau urgence attentat peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée: le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.